Si vous venez..

Si vous pouviez frappe
r à ma porte avec deux tas
ses de thé et une vie dans vos fossettes av
ec un sourire sur vos mains, et avec
ces yeux vert mousse qui me tuerait

Je su
is prêt à me rafraîchir su
r votre visage, si vous êtes dans n'importe q
uelle situation, ma chère, je suis prêt à fa
ire chaque lettre unique du baril de la langue dans le monde du chat.

Je veux me sentir à l'autel de mon aguş, le souf
fle de mes oreilles, la voix du s
on de l'espérance de la paume de
mon cœur pour trouver la vie dan
s les mains des paroles de la nuit masiva des promesses

Venez alors que mon âme immigrée est séparée d
u silence de mes genoux quand je saigne en l'abse
nce de mon genou quand je vous m
anque syllabe syllabus

Eh bien, ça l'est. . .

Jean-Jacques Oldham

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.